L’évangile de libération et de Salut de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ

“Seigneur, Tu ne te soucies pas de ce que ma sœur me laisse faire le travail toute seule ?” Lc 10. 40

Jésus se rend chez Marthe et Marie alors qu’il est en déplacement dans le pays. Pour les lecteurs de Luc, Marthe et Marie sont des inconnues.

Elles n’apparaissent pas avant cet épisode que les autres évangélistes ne relatent pas. Rien n’indique que l’étape chez Marthe ait été programmée.

Jésus vit de l’hospitalité au jour le jour, et les deux femmes l’accueillent, chacune à sa façon.

L’une s’active et remplit le rôle traditionnel de la femme aux petits soins pour ses hôtes ; l’autre entre dans celui du disciple qui s’assied aux pieds du Maître pour écouter Sa parole.

Cette place, dans la culture juive de l’époque, n’est pas la sienne. En effet, les femmes n’étaient pas invitées à devenir des disciples, mais à se cantonner au service domestique.

Or, Marie n’est pas une rebelle qui refuse son rôle, ni une paresseuse qui évite la cuisine de sa sœur : elle représente les prémices de ces nouvelles personnes qui entrent dans le peuple nouveau que Jésus rassemble autour de Sa Parole.

“Marie a choisi la bonne part !” déclare le Seigneur qui précise ainsi qu’une femme peut devenir disciple au même titre qu’un homme. C’est là une révolution culturelle, voire cultuelle.

Certes, Marthe reçoit Jésus chez elle, mais en même temps, elle s’en éloigne en s’activant pour lui. C’est ici une erreur subtile, mais tellement vite faite ! Si toute son agitation conduit à la colère, à la jalousie et à la critique, il y a maldonne.

Prendre le temps de l’écoute, comme Marie, c’est bien une activité parce que l’écoute de la Parole conduit à l’action. Voulez-vous ressembler à Marie plutôt qu’à Marthe ?

“Je dis à Dieu, mon roc : pourquoi m’as-tu oublié ? Pourquoi dois-je marcher, l’air sombre, sous l’oppression de l’ennemi?” Ps 42.10

Si vous voulez éviter l’amertume et la rancune, vous devez apprendre à gérer les déceptions que la vie vous fera connaître.

Toutes sortes de personnes vous décevront. Personne n’est parfait. Même ceux en qui vous avez confiance risquent un jour de vous décevoir, même sans le vouloir.

Vous avez travaillé dur pour former votre avenir et celui de votre famille et soudain un événement change tout. Vous trouvez alors difficile de gérer la transition.

Parfois vous vous sentirez déçu par vous-même !

Vous aviez placé la barre trop haut et vous vous rendez compte que vous n’accomplirez pas ce que vous espériez.

Comment lutter contre la déception, sous quelle forme qu’elle apparaisse ?

1- Acceptez d’abord l’évidence que personne n’est parfait et que tout peut changer d’un moment à l’autre.

Reconnaissez que vous n’êtes pas une exception et que vous aussi pouvez décevoir vos proches et vos meilleurs amis.

2- Engagez-vous à pardonner et à vous débarrasser de toute amertume. Vivre en paix avec les autres, satisfait de son sort, exige de pardonner sans cesse, sans garder rancune à qui que ce soit.

3- Oubliez le passé et foncez vers l’avenir, comme Paul le préconisait (Ph 3. 13).

4- Abandonnez tout entre les mains du Père. Lui seul comprend toute situation. Il sait où vous êtes, Il sait ce qui s’est passé, comment les autres se sont comportés avec vous et les raisons de vos déceptions.

Sachez que votre attitude déterminera votre victoire. Le choix de vous laisser abattre ou de lutter appartient à vous seul.

Vous ne pouvez contrôler les autres ni les circonstances, mais vous pouvez contrôler votre attitude !

“Jacob resta seul. Alors un homme se battit avec lui jusqu’au lever de l’aurore.” Gn 32. 25

Lorsque Dieu notre Père décide de traiter un problème ou un défaut en vous, Il commence par vous isoler.

Jacob demeura seul.

Aucun invité ne vous accompagnera dans la salle d’opération divine, ni femme, ni enfants, ni amis.

Tout le monde doit sortir.

Abraham, Moïse, Gédéon, tous ont eu un moment important dans leur vie, seul à seul avec Dieu.

Remarquez que tout débute par une lutte.

D’autres auraient discuté avec vous, auraient essayé de vous convaincre avant d’abandonner, mais Dieu n’abandonne pas. Il luttera avec vous jusqu’à ce que…

Il lutta avec Jacob jusqu’à ce que celui-ci accepte de devenir Israël, jusqu’au moment où Jacob l’imposteur devint Israël, le prince avec Dieu, où il se mit à marcher différemment, preuve qu’il avait été touché par Dieu.

De la même manière Il ne va pas vous laisser continuer votre route avec le fardeau de toutes ces petites choses sur lesquelles Il a passé outre jusqu’à aujourd’hui.

Le temps presse maintenant.

Il luttera avec vous pour vous faire comprendre que vous devez cesser de gâcher votre vie, qu’il est temps de changer vos attitudes, vos habitudes et votre mode de pensée.

Il vous fera toucher du doigt toutes les bénédictions qu’Il vous a déjà accordées et pour lesquelles vous n’avez pas montré de reconnaissance.

Il luttera pour vous amener à vous engager totalement pour Lui.

Vous avez peut-être changé dix fois de métier ou d’église. Quand allez-vous Le laisser vous planter dans un sol fertile où vous porterez du fruit ?

N’essayez pas le Lui échapper, même si la lutte s’éternise. Restez dans Sa présence, jusqu’à ce qu’Il vous ait transformé.

Rassurez-vous, Il ne lutte pas avec vous pour vous punir. Vous êtes à l’endroit précis où Il veut traiter avec vous.

La joie de se savoir dans Sa présence éclipsera les douleurs de la lutte.

Et vous saurez qu’Il va vous mettre sur le bon chemin : “vous m’invoquerez, et vous pourrez partir ; vous me prierez, et Je vous entendrai” (Jr 29. 12).

“L’Esprit vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il convient de demander…” Rm 8.26  

Examinons quelques détails à retenir dans l’histoire de la libération de Pierre :

1- Ce soir-là aucun grand homme ou femme de foi ne se trouvait parmi les disciples.

Ils étaient tous à la même enseigne : un peu de foi, très peu de courage, beaucoup de doutes, et aucune assurance que Dieu interviendrait. Comme nous tous en fait !

Soyons donc honnêtes avec nous- mêmes : notre foi est de petite taille et nos prières bien faibles !

2- Nous ne sommes jamais seuls avec nos doutes et nos craintes. Notre faiblesse importe peu.

Dieu notre Père est Tout-Puissant et contrôle tous les événements de notre vie.

De plus, Jésus est assis à la droite du Père et intercède pour nous.

Toute autorité Lui a été remise en ce qui concerne Son Eglise (Ep 1.22), non seulement pour Sa gloire mais aussi pour notre bien.

3- Le pouvoir divin est infiniment plus puissant que tout pouvoir humain.

L’autorité d’Hérode ne pouvait anéantir la jeune Eglise de Christ, pas plus que les gouvernements des nombreux pays aujourd’hui où sévit la persécution contre les chrétiens (Mt 16.18).

4- Douter est normal. Parfois nous sommes pris de court par une action divine. La vie ne semble avoir aucun sens.

Job souffrait moins des calamités qui s’étaient abattues sur lui que de son incapacité à en comprendre les RAISONS.,

Si vous doutez, pensez à lui : il afficha sa confiance et son intégrité jusqu’au bout, et Dieu honora sa détermination.

Criez à Dieu de vous aider, et faites preuve de foi, même la plus infime.

5- Dieu ne rejette pas ceux qui n’affichent qu’une foi très faible. Il ne se moqua pas du petit groupe de disciples réunis ce soir-là pour intercéder pour Pierre.

Il connaît notre faiblesse et c’est pour-quoi Jésus a envoyé Son Esprit nous conforter et nous guider.

Il a promis de ne jamais nous abandonner ! Comptez sur Lui !

“Si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde…” Lc 17. 6

Vous avez peut-être entendu des chrétiens affirmer : “Si vos prières ne reçoivent pas de réponses, c’est que vous manquez de foi !” ou encore :

“Vous n’êtes pas guéri parce que vous manquez de foi !” Si tel était le cas, Dieu répondrait-Il à beaucoup de nos prières ?

Même Abraham et Elie ont manqué parfois de foi.

Et comment “acquérir” davantage de foi ? De telles affirmations n’aboutissent qu’à créer un sentiment de culpabilité.

Dans le livre des Actes, Luc nous relate le temps de persécution, ordonnée par Hérode, que traversa la jeune église.

Imaginez la scène : Jacques, le frère de Jean vient d’être décapité, à la grande joie des leaders juifs. Hérode fait jeter Pierre en prison, avec l’intention d’offrir à ces derniers une exécution publique du chef de file de l’église.

Pour contrecarrer son projet, les disciples n’ont qu’une arme à leur disposition, la prière : “l’Eglise priait Dieu pour lui avec ferveur” (Ac 12.5).

Leur foi était-elle assez forte pour déplacer des montagnes ? On peut en douter quand on lit le reste de l’histoire !

Dieu envoie un ange libérer Pierre et celui-ci se retrouve, encore mal réveillé et abasourdi, devant la porte de la maison des disciples. La servante, stupéfaite d’entendre sa voix en oublie d’ouvrir la porte et Pierre se résout à tambouriner contre elle.

Pendant ce temps les disciples, doutant que leurs prières aient été entendues, imaginent que c’est l’ange gardien de Pierre et non l’apôtre lui-même, qui est derrière la porte ! Vraiment ?

Jésus leur avait-Il enseigné que dans l’ombre de chacun d’entre eux se cachait un ange gardien à leur ressemblance ?

Paul Tripp écrit : “Certes les disciples s’étaient réunis pour prier, mais, vu la situation, la prière ne semblait pas être à leurs yeux une arme efficace !

Oui, leurs prières étaient sincères, mais ils ne s’attendaient pas à une telle action divine.” Ne leur ressemblons-nous pas bien souvent ?

Nous prions sans vraiment croire que Dieu va intervenir de manière spectaculaire dans notre vie. Notre foi n’atteint même pas la dimension d’un grain de moutarde !

Mais la bonne nouvelle, c’est que notre Père répond à tout acte de foi, même insignifiant ! Pourquoi ?

Parce que tout acte de foi est une preuve d’adoration, de soumission et de confiance à notre Père céleste !

“Nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée…” Rm 12. 6

Vous n’êtes pas une exception : Dieu notre Père vous a accordé un talent spécifique pour jouer un rôle particulier (1 P 4.10) dans le but d’encourager les autres.

Il vous a placé peut-être dans une situation, un emploi où votre sourire, votre joie, votre bonne humeur pourront apporter un peu de lumière et d’espoir à des gens qui en sont dénués.

Derrière l’écran de votre ordinateur, ou de votre caisse enregistreuse vous pouvez devenir un intercesseur, un soldat de prière, un représentant de Jésus autour de vous.

Chacun d’entre nous devrait se sentir excité à l’idée de glorifier le Père là où nous trouvons, en gérant notre talent pour Sa gloire.

Mais parfois nous nous trouvons dans un environnement hostile au sein duquel nous nous sentons incapables de produire du fruit ou de développer notre talent.

Peut-être cet emploi ne correspond ni à notre talent ni à la volonté divine.

Si au fond de votre cœur vous sentez que votre talent est à cent lieues de la tâche que vous accomplissez quotidiennement, alors faites preuve de patience, accomplissez votre travail avec conscience et simplicité, mais en même temps cherchez le domaine dans lequel vous excellerez en fonction du talent que papa a placé en vous.

Poursuivez votre rêve, quels que soient votre âge ou votre situation. Notre Père est un Dieu créatif qui aime la diversité.

Il aime aussi que nous demeurions alertes, prêts à nous engager dans des chemins nouveaux.

N’essayez pas d’imiter qui que ce soit, en imaginant devenir plus efficace dans le Royaume de Dieu.

La grâce qu’Il nous accorde n’est pas un style, mais une puissance qu’Il nous donne pour devenir efficace à Son service. Mais vous l’exprimez à travers votre propre style.

Les styles vont et viennent, mais le message de la Bonne Nouvelle demeure inchangé.

Ce n’est pas le style qui compte, mais le message lui-même ! Gérez votre talent pour bénir les autres !

“Je me glorifierai… de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.” 2 Co 12.9

Lisa Bevere a écrit : “A l’époque où John et moi sortions ensemble, nous nous sommes retrouvés un jour devant une bijouterie et avons commencé à admirer les diamants des bagues de fiançailles.

Quand John m’a demandé de lui indiquer celles que je préférais, j’ai répondu sans hésiter : celles avec un diamant d’un carat ! Le prix était élevé bien entendu et le visage de John n’a pas caché son découragement…

Cette nuit-là il prit la décision d’économiser jusqu’au jour où il pourrait m’offrir une bague avec un diamant d’un carat… Il aurait pu acheter à la place un diamant artificiel, de son vrai nom le zircone, une pierre artificielle, créé par l’homme pour ressembler au diamant.

Mais le zircone n’a pas la même dureté que le diamant et surtout, avec le temps, révèle sa fausse identité…

John éventuellement m’offrit une bague avec un vrai diamant, authentifié par un certificat indiquant les caractéristiques de la pierre… Pourtant ce diamant n’était pas parfait.

John me montra les défauts visibles sous forme d’ombres près de la pointe de la pierre.”

Il y a une leçon importante pour nous : pour être authentiques et vrais, nous n’avons pas besoin d’être parfaits !

Ce sont nos défauts, en fait, qui nous révèlent comme vrais, sincères, réels.

Dans la vie, aujourd’hui, bien des gens font des efforts pour présenter aux autres une image lisse et parfaite d’eux-mêmes. Mais personne n’est parfait, sauf Dieu notre Père.

N’essayez pas de gommer les défauts de votre personnalité, les erreurs de votre passé, les mauvais jugements que vous avez portés sur les autres.

Au lieu d’embellir ses faiblesses et les erreurs de son passé, Paul au contraire s’en réjouissait, comme il l’affirme dans sa lettre aux Galates.

Les autres seront davantage prêts à vous écouter si vous admettez vos faiblesses et vos défauts.

Vous êtes devenu un diamant de grande valeur parce que le Père a choisi de manifester Sa puissance à travers vos défauts et vos faiblesses que le Saint Esprit vous aidera à corriger !

“Dieu fit à l’homme et à sa femme des habits de peau, dont Il les revêtit.” Gn 3.21

Pourquoi Dieu tua-t-Il deux animaux innocents pour couvrir la nudité d’Adam et Eve ? Parce qu’Il les aimait trop pour les abandonner à leur humiliation et à leur vulnérabilité.

L’amour protège toujours ! Il a fait de même pour nous : n’avons-nous pas tous mangé de quelques fruits défendus, dit des choses que nous n’aurions pas dû dire, visité des endroits que nous aurions dû éviter ?

Dans le jardin d’Eden, Il a versé le sang innocent de deux animaux pour habiller de peaux nos lointains ancêtres.

Pour nous revêtir de justice et d’innocence, Il a versé le sang de Son fils sur une croix, il y a près de deux mille ans. Il nous a revêtus Lui-même de la robe de perfection de Jésus : “vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ” (Ga 3. 27).

C’est d’amour qu’Il nous a revêtus en Christ. Et Il continue à nous protéger de Son amour chaque jour de notre vie.

Le psalmiste a écrit :

“Il chargera Ses anges de te garder dans tous tes chemins. Ils te porteront dans leurs bras…” (Ps 91. 11).

Passez en revue votre passé: de quels dangers vous a-t-Il protégé ? De quelle relation dangereuse ou pernicieuse vous a-t-Il délivré ?

C’est souvent longtemps après l’événement que nous découvrons combien la main bienveillante du Père nous a gardés.

Esaïe compare la protection divine au- dessus de Jérusalem à des oiseaux planant au-dessus de leur couvée pour faire fuir les prédateurs (Es 31. 5).

Les oisillons ne voient pas les dangers qui se profilent à l’horizon, mais leurs parents ont une vue perçante qui les détecte bien avant leur approche du nid.

Papa connaît quelles attaques l’ennemi prépare contre nous, aussi peut-Il nous en protéger.

Non seulement Il a revêtu notre vulnérabilité aux péchés avec la robe de justice de Jésus, mais Il continue à nous protéger de Sa robe d’amour !

“Voici Je vais faire une chose nouvelle,sur le point d’arriver…” Es 43. 19

Si Papa vous affirme qu’Il va vous bénir, ne prêtez pas trop attention aux circonstances dans lesquelles vous vous débattez aujourd’hui et croyez ce qu’Il vous promet. Dieu notre Père ne peut pas mentir.

Il peut balayer en un rien de temps les obstacles sur votre chemin et guérir les blessures qui vous font souffrir aujourd’hui. Faites en sorte que, lorsque le calme sera rétabli par Sa main puissante, vous soyez toujours debout, ferme et assuré après le passage de l’orage.

Aux yeux du Père vous êtes trop important pour être détruit par une épreuve qu’il a permis que vous subissiez afin de vous permettre d’acquérir la force de caractère et un sens profond de Son plan pour votre vie. Si vous avez survécu à l’orage, ce n’est que par la grâce du Père.

Notre Père vous a prouvé qu’Il peut vous faire traverser les flammes de la fournaise sans même que vos vêtements prennent l’odeur de la fumée (Dn 3. 27) ! Ou vous sortir de la fosse aux lions sans que votre peau ait subi la moindre égratignure (Dn 6.23).

Réfléchissez à tout ce que le Seigneur a déjà fait dans votre vie et chantez ses louanges ! Mais ce n’est pas tout. Ecoutez ces mots:“Voici Je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver…

Alors qu’il vous semble attendre depuis une éternité de voir la main de Dieu en action, soudain les événements se précipitent. Vous vous rendez compte que papa est en train de tout changer, de tout bouleverser dans votre quotidien.

L’église des premiers jours venait tout juste de naître quand nous lisons :

Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux et il remplit toute la maison où ils étaient assis” (Ac 2. 2).

Quand Dieu décida de libérer Paul et Silas, nous lisons:“ Tout à coup il se fit un tremblement de terre… et toutes les portes s’ouvrirent” (Ac 16. 26).

Etes-vous prêt pour le jour où le Père se mettra soudain à agir dans votre vie ?

“Ne nous laisse pas succomber à la tentation, mais délivre-nous du tentateur!” Mt 6.13

Voyons d’autres personnages des Ecritures et comment ils ont résisté à Satan.

1- Jésus Lui-même se retrouva dans une situation extrême, peu après Son baptême. Satan vous a peut-être poussé dans le même cul-de-sac, où les tentations et les mauvais choix vous entourent et cherchent à vous éloigner de la présence de Dieu.

Satan aime désunir les enfants de Dieu, les monter-les uns contre les autres, briser familles et mariages. Tentations et mensonges sont ses armes favorites.

Quand vous êtes affaibli par les difficultés (pas nécessairement provoquées par Satan !), c’est alors qu’il passe à l’attaque et fait tout pour vous faire trébucher. N’oubliez pas que d’autres souffriront si vous cédez à la tentation.

Si Jésus n’avait pas résisté, c’est chacun de nous qui aurait perdu tout espoir de salut ! Même si le sort de l’humanité s’appuie pas sur vos épaules, néanmoins un faux-pas de votre part aura des conséquences non seulement sur votre avenir, mais aussi sur celui de vos proches.

2- Elie était un immense prophète de Dieu. Il avait affronté avec audace et fermeté l’un des pires rois d’Israël et avait anéanti en un après-midi l’armée des prêtres de Baal. Il était devenu un géant, un héros pour le peuple, mais malheureusement, le héros d’un jour, car très vite le peuple sembla l’abandonner.

Le désespoir s’empara de lui à l’idée que la femme du roi voulait se venger de l’exécution de ses prêtres favoris et le prophète prit la fuite.Il avait apparemment oublié que Dieu l’avait soutenu de manière spectaculaire peu de temps avant.

Remarquez deux détails :

1- Dieu l’accompagne dans sa fuite et lui fournit l’aide pratique dont il a besoin (1 R 19. 5-8).Dieu fera de même avec vous. Avant de soutenir votre âme, Il réconfortera votre corps !

2- Une fois en présence de Dieu, Elie Lui ouvre Son cœur (v. 14). En substance, la réponse divine est simple: “Je vais te confier une nouvelle mission” (v.15-18).

Ne vous attendez pas à ce que le Père vous retire de la bataille! Attendez-vous plutôt à ce qu’Il vous remplisse de forces nouvelles.