“Tu ne rapporteras pas de rumeur sans fondement.” Ex 23. 1

Dieu déteste les fausses rumeurs, les calomnies ou la médisance.

Salomon explique : “Les calomnies sont comme des friandises, elles s’insinuent jusqu’au fond de soi-même”. Difficile de s’en débarrasser ensuite !

Eloignez-vous de ceux qui aiment commencer leur conversation par des : “avez-vous appris la dernière nouvelle sur un tel ou un tel…? ou par “Certains disent qu’un tel a fait ceci ou dit cela…

Savez-vous qu’en 1887, vingt-deux ans après l’assassinat d’Abraham Lincoln, une rumeur se répandit selon laquelle son cercueil était vide. La décision fut prise d’exhumer son cercueil et un groupe de témoins choisis avec soin eut le douteux privilège de voir le corps de Lincoln dans son cercueil. Celui-ci fut refermé et scellé avec du plomb.

La même rumeur se manifesta à nouveau 14 ans plus tard et et prit de telles proportions qu’a nouveau la décision fut prise d’exhumer son cercueil, malgré les protestations véhémentes de Robert Lincoln, le fils du président assassiné.

Cette fois un grand nombre de témoins attestèrent que son corps était bien présent dans le cercueil. Les autorités décidèrent enfin de placer son cercueil dans une crypte du cimetière de Sprinfield. Ridicule direz-vous, mais oh combien cruel !

Si quelqu’un dans votre église ou votre entourage vous aborde pour vous annoncer quoi que ce soit, suivez ces conseils :

1- Demandez toujours qui est à l’origine de cette affirmation? Cernez la source, n’acceptez jamais des “on-dit”.

2- Demandez les preuves, l’évidence qui prouve l’affirmation qui vous est présentée. Les fausses rumeurs ne sont étayées par aucun fait prouvé.

3- Demandez à la personne qui vous transmet cette information : “Puis-je vous citer comme étant à l’origine de cette information ?” Si la personne refuse, c’est qu’elle n’a aucune preuve à fournir.

4- Si vous avez un doute, dites : “Je ne suis pas du genre à apprécier ce genre d’information !” La personne sera peut-être déçue ou offensée par votre attitude, mais la vérité vaut bien ce désagrément !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *