Blessé par les autres ?
“Pourtant Il sait quel chemin est le mien, s’Il m’éprouve, j’en sortirai pur comme l’or.” Jb 23.10

Avez-vous été́ blessé par ceux en qui vous aviez le plus confiance, parents, amis, collègues, frères et sœurs ? Etes-vous tenté de déménager ou de demander une affectation pour éviter les regards de ceux qui vous ont critiqué́ ou continue de vous critiquer ?

Il se peut que la blessure soit encore plus grave : abus moral, rejet dû au mensonge, à la jalousie…

Même si cela n’excuse pas le comportement de certains, nous devons accepter que nul n’est pas parfait. Nous ne sommes tous que de “vases à déshonneur” !

Si le Saint-Esprit n’opérait pas en nous, comment concevoir notre survie et cohabitation avec de telles personnes ?

Comprendre que le Père voit tout et comprend tout nous aidera chacun à découvrir l’importance du pardon. S’Il connaît le responsable de vos blessures, sachez aussi qu’Il connaît les motivations de votre cœur.

On dit parfois que le temps apaise toutes les blessures. Pas si sûr !

Par contre Celui qui peut guérir toutes nos blessures est à même de recentrer notre esprit sur l’avenir, pour nous permettre d’échapper à l’emprise du passé. Voici cinq “clés” pour nous aider à aller de l’avant :

1- Dieu le Père est plus grand que nos problèmes ou nos blessures. Il sait comment transformer une situation difficile et douloureuse pour en tirer une bénédiction pour vous et pour les autres. Pensez au discours de Joseph à ses frères ! (Gn 50. 20).

2- Le pardon est un choix. Même si le pardon ne vous paraît pas normal, Père vous demande de pardonner sans restriction. Le pardon vous libèrera vous !

3- Prier pour nos ennemis est un commandement divin (Mt 5. 44). Plus vous priez pour quelqu’un qui vous a blessé, plus vite vous pardonnerez.

4- Les promesses divines s’accompliront. Recherchez-les dans sa parole, elles vous feront oublier vos blessures !

5- Les autres ne sont pas parfaits, ni vous non plus ! Le Père seul est parfait et fidèle en tout. Il vous guidera hors du champ de l’amertume, vers des champs de bénédictions.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *