Ranimez la flamme !

“Maris, aimez vos femmes…” Ep 5. 25

Si vous vous souciez davantage de vous faire plaisir plutôt que d’essayer de faire plaisir à votre femme (ou mari), votre mariage risque de mal tourner !

La plupart des échecs matrimoniaux ont une seule cause : l’égoïsme.

“Fais preuve d’un peu de patience et dès que j’aurais fini ce projet qui me tient tant à coeur, les choses reprendront leur cours normal…”

Quelle femme n’a pas entendu ce genre de discours dans la bouche de son mari quand elle a tenté de lui faire comprendre qu’elle avait besoin de lui et de sa présence plus souvent à ses côtés ?

Alors elle construit un mur de protection autour de son coeur lorsqu’elle sent l’amertume et le désespoir frapper à sa porte.

Le mari se sent vite exclu et désemparé. Il continue de répéter des platitudes du genre :

“Je travaille dur, je ramène un bon salaire chaque fin de mois. Je ne cours pas après quelqu’un d’autre.” Il ose même asséner la phrase fatidique : “C’est pour toi que je fais tout cela !”

Mais il ne se rend pas compte qu’elle n’a pas épousé un salaire ou un projet, mais qu’elle l’a épousé lui et lui seul !

Rien ne peut remplacer sa présence dans sa vie, malgré tout ce qu’il peut lui offrir.

Voilà pourquoi beaucoup de couples étaient bien plus “riches” quand ils avaient très peu, car ils étaient tout l’un pour l’autre, alors qu’à présent qu’ils possèdent beaucoup, ils n’ont plus rien en commun.

Lorsque le mur de protection a été élevé il est très difficile à démolir.

Et le comble, c’est que toutes les statistiques concernant le divorce indiquent que les hommes ont en général très peu de patience lorsqu’il s’agit de reconquérir le coeur de leur femme.

Ils préfèrent se laisser entraîner à aimer quelqu’un d’autre. Pourtant la flamme du premier amour peut faire fondre ce mur, si l’occasion lui en est donnée.

Si vous faites des efforts aujourd’hui et si vous vous engagez sincèrement à retrouver l’amour de votre femme (ou vice-versa), Dieu sera là pour vous aider à ranimer des braises à demi éteintes.

Jésus revient

Laisser un commentaire