Ne vous inquiétez pas (1)

“Qui de vous peut, par ses inquiétudes, rallonger tant soit peu la durée de sa vie ?” Mt 6. 27

Dans le Sermon sur la montagne, Jésus encourage ses auditeurs à ne pas trop s’inquiéter et avec une certaine sagesse, il insiste pour dire que les préoccupations et les soucis ne rallongent pas notre espérance de vie.

Certaines traductions donnent :

Qui de vous peut ajouter une coudée à sa vie ?” Une coudée, c’est la distance entre le coude et le majeur, main tendue, soit environ 50 cm ; ce n’est pas beaucoup !

Si donc s’inquiéter ne sert à rien – et en général, nous le savons – cessons de nous inquiéter.

Les inquiétudes sont des pensées qui se déclenchent souvent par un “et si…” : et s’il avait un accident ! Et s’il était tombé ! Et si ma boîte faisait faillite…

Toutes ces hypothèses non vérifiées mènent à l’anxiété. Les conséquences de l’anxiété sont, selon les médecins : perte d’énergie, irritabilité, problème de concentration, perte de sommeil, épuisement moral, mental et physique…

De plus, l’inquiétude produit la peur, l’insécurité, le doute.

Et ces fragilités peuvent conduire à des drames : Caïn s’inquiète, il a peur, et il se cache de Dieu.

Abram/Abraham s’inquiète pour sa vie : il ment au pharaon et fait courir un énorme danger à sa femme.

Or, la peur des problèmes pose souvent plus de problèmes que les problèmes eux-mêmes.

Face au conseil de Jésus, et à cette évidence que l’on ne peut rallonger sa vie en s’inquiétant, nous pouvons relire un verset de Proverbes. :

“Mon fils, n’oublie pas mes enseignements, et que ton coeur garde mes préceptes; car ils prolongeront les jours et les années de ta vie, et ils augmenteront ta paix – ta quiétude” (Pr 3. 1).

Ainsi donc, si nous occupons notre coeur à nous souvenir de toutes les paroles rassurantes et bienveillantes du Père – qui prend soin de nous et des nôtres – nous aurons nettement moins l’occasion d’être submergés par des inquiétudes qui nous font peur pour des choses qui n’existent que dans notre imaginaire.

Jésus revient

Laisser un commentaire