Ne vous inquiétez pas (2).

Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose, faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces.” Ph 4. 6-7

L’apôtre Paul propose aux chrétiens de Philippes d’exposer devant le Seigneur les besoins qui sont les leurs en utilisant trois formes d’expressions. :

– des prières, des supplications et avec actions de grâces.

*Nous savons assez bien ce que sont *les prières* : des requêtes, des demandes, des intercessions.*

*Nous savons aussi ce que sont *les actions de grâces* : des expressions (et une attitude) de reconnaissance et de remerciement devant le Père.*

Nous avons peut-être un peu plus de mal à cerner le terme supplication.

*Or, si cela ressemble à la prière, ce n’est pourtant pas tout à fait la même chose. Dans *“supplication”, il y a l’idée de supplier et donc de se placer dans une attitude humble de soumission.

La supplication est une prière, certes, mais avec une connotation très forte d’humilité, de dépendance, voire de servilité.

De fait, l’apôtre nous rappelle ainsi que nous ne nous approchons pas du Père avec une liste de commissions. Le trône de Dieu le Père n’est pas un drive où nous enlèverions notre commande d’exaucements.

Nous nous plaçons devant un Dieu trois fois saint, créateur de l’univers dont nous ne sommes qu’une poussière.

“Ôte tes souliers, car cette terre est sainte” déclare Dieu à Moïse qui s’est approché.

Devant Dieu notre Père, nous n’avons rien à réclamer, rien à revendiquer, aucun droit à faire valoir. Nous sommes dans l’attitude de celui qui implore, et non de celui qui réclame son dû.

Dès lors, respect et humilité sont de rigueur.

Mais nous n’avons pas non plus à oublier que le Père veut entendre nos requêtes et tend l’oreille. Il ne veut pas nous écraser de Sa toute-puissance, mais nous assurer de Sa bienveillance.

Chez Lui, tout est bonté et mansuétude ; de quoi nous assurer le meilleur accueil.

Jésus revient

Laisser un commentaire