Articles

“Moi, Je te dis que tu es Pierre, et sur ce rocher Je construirai Mon Eglise” Mt 16. 18

Pour Jésus la conséquence qui découle de Sa volonté de former des disciples est la fondation d’un mouvement censé porter la Bonne Nouvelle jusqu’aux extrémités de la terre. Ce mouvement a un nom : “l’Eglise”.

Matthieu nous rapporte que Jésus avait annoncé cet événement longtemps avant Son départ. Quand Pierre affirme à Jésus qu’Il est le Messie, le Fils du Dieu Vivant, Jésus lui répond en prédisant l’éclosion de Son Eglise.

Eliminons tout d’abord un mal-entendu regrettable qui a obscurci le sens de la phrase de Jésus : dans l’original grec ce sont deux mots différents qui sont traduits en français par pierre. Or le prénom du disciple n’est pas identique au mot suivant, mieux traduit par “rocher”.

Le jeu de mot de Jésus pourrait être explicité ainsi : “Mon ami, tu t’appelles Pierre, c’est-à-dire un tout petit caillou, mais l’Eglise que Je vais fonder sera bâti sur un rocher inébranlable, c’est-à-dire Moi, le vrai rocher, et toi mon ami tu auras un rôle important à y jouer plus tard…”

Le “vrai” Jésus est là, à la base de l’édifice qui deviendra l’Eglise plus tard, l’immense mouvement de tous les disciples qui porteront la Bonne Nouvelle à travers toute la terre.

Comme l’a écrit Michael Spencer : “Regardez vers la Chine : des dizaines de millions de chrétiens font partie de ce puissant mouvement où tous vivent et agissent comme Jésus.

Cette “église” n’a pas de bâtiments, c’est une église qui souffre et se bat mais qui est animée par l’amour de Dieu… C’est une église qui produit des milliers de disciples… certes, cette église n’est pas parfaite, mais elle nous offre un exemple puissant de cette Eglise que Jésus avait conçue et fondée et qui continue de bouleverser le monde.”

Notre but est-il encore de promouvoir le mouvement lancé par Jésus ? Peut-être un long regard vers l’Eglise persécutée nous rappellera-t-il combien nous nous trouvons aujourd’hui éloignés de l’Eglise selon le coeur de Jésus, et nous aiderat-il à réévaluer nos priorités !

“Le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.” Mc 1. 15

Si quelqu’un vous dit : “Le Royaume de Dieu est proche…” à quoi penserez-vous ? Au Paradis où Jésus rassemblera un jour les Siens pour l’éternité ? Ou au Royaume millénaire établi sur cette terre et dont Jésus sera le chef (Apocalypse 20. 2-7) ?

En réalité Jésus annonçait la manifestation d’un Royaume différent de ceux que le monde avait connus, un royaume situé, non pas loin dans le futur, mais dans le présent de l’année 29 ou 30 de notre ère.

Chaque miracle qu’Il accomplissait était une démonstration de Son Royaume, chaque acte de compassion dont Il faisait preuve participait de la Bonne Nouvelle qu’Il ne cessait d’annoncer.

Le suivre en tant que disciple impliquait de tout abandonner pour entrer dans Son Royaume, et vivre comme Lui vivait.

Il n’était pas possible de faire partie de Son Royaume et en même temps de continuer à vivre selon sa propre volonté, ses propres désirs et habitudes.

Pour découvrir ce royaume, il fallait Lui obéir et marcher dans Ses pas. Il en est de même pour nous aujourd’hui : le Royaume de Dieu est une réalité à laquelle nous appartenons déjà ici-bas.

Si nous considérons que nous sommes déjà citoyens de ce Royaume, nous devrons vivre, non seulement comme des étrangers au sein de notre société, mais aussi comme des représentants, des ambassadeurs de ce Royaume. Notre fidélité à notre Roi est essentielle.

Que penseriez-vous d’un ambassadeur qui préfèrerait vivre loin de son pays et qui accepterait de se conduire sans le moindre égard pour l’autorité de celui-ci ? Cela représenterait un acte de trahison.

Examinons nos attitudes, nos habitudes, notre comportement, nos conversations… reflètent-elles notre appartenance au Royaume divin, ou le trahissons-nous ? Le “vrai” Jésus est Celui qui n’a cessé de prêcher le Royaume de Dieu et qui a formé des disciples pour continuer à annoncer Sa bonne Nouvelle.

Suivons-nous le “vrai” Jésus en nous conduisant comme de vrais disciples ?