Conviction chrétienne

Nous nous sommes souvenus que cet imposteur a dit, quand il était encore vivant: Après trois jours, je ressuscite. Mt 27:63

Le Seigneur mort et enseveli, on aurait pu s’attendre à ce que ses adversaires se sentent à l’aise. Il n’en est rien. Ils se souviennent que Jésus avait dit qu’il ressusciterait; ils s’empressent de se rendre auprès de Pilate pour lui demander une garde spéciale pour garder le tombeau. Ils ne croient pas à une résurrection, mais ils veulent empêcher les disciples de dérober le corps de Jésus. Ce vol permettrait de faire croire en sa résurrection, et, pour eux, cette dernière imposture serait pire que la première, c’est-à-dire celle d’avoir dit qu’il était le Messie et le Fils de Dieu.

Ils prennent toutes les précautions pour que le corps du Seigneur reste dans la tombe. Qu’imaginent-ils pour faire obstacle à Jésus qui a proclamé: Moi, je suis la résurrection et la vie (Jn 11:25)? Sceller une pierre contre la porte du sépulcre et mettre une garde devant la tombe!

Le dimanche matin, le Seigneur ressuscite. Un ange roule la pierre, malgré sa très grande taille et son scellement. Les gardiens, saisis de frayeur, tremblèrent et devinrent comme morts (Mt 28:4). Les précautions des chefs du peuple n’ont fait qu’apporter une preuve supplémentaire à la résurrection du Seigneur!

Le triomphe de la résurrection, appuyé par le témoignage des Écritures et de tous les témoins cités par l’apôtre Paul (1Co 15:5-7), est indéniable; cependant cette nouvelle défaite de Satan ne l’empêche pas de continuer son œuvre de séduction.

L’un de ses moyens est de nier l’incarnation de notre Seigneur Jésus Christ, sa venue dans un corps d’homme, ce qui est appelé le mystère de la piété (1Ti 3:16 2Jn 7;). Or cet égarement est aussi mauvais que le premier. On veut bien reconnaître que Jésus a été un grand prophète, un éminent philosophe ou un exceptionnel fondateur de religion; mais on nie son essence divine et l’absolue nécessité de sa mort sur la croix, seul sacrifice capable de rendre parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés (Heb 10:14-18).

Mais le chrétien demeure ferme, pleinement convaincu (2Ti 3:13,14); sa foi ne repose pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu (1Co 2:5).

BONNE MEDITATION

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *